Antoine Martin, lauréat du prix La Foncière- ECAL et photographe du nouveau rapport annuel

Portrait d’Antoine Martin, Bachelor of Arts HES-SO en communication visuelle avec orientation en photographie et assistant auprès de l’ECAL, Ecole cantonale  d’art de Lausanne.

Antoine Martin a hérité de ses deux grand-parents sa passion pour la photographie, particulièrement à travers l’argentique. Il faut l’entendre parler de ses explorations créatives qui, à partir de nombreuses techniques, lui permettent de transmuter, tel l'alchimiste, une banale photo en oeuvre d’art.  Son intérêt pour la photographie expérimentale lui fait passer des heures au laboratoire à extraire l’au-delà de la photo. Cet enfermement apparent lui permet de s’évader dans l’imaginaire, l’émotion et la créativité qui est surtout la liberté des artistes, des vrais artistes.

 

Autoportrait

Ma pratique photographique explore la notion de voyage, de déplacement et de souvenir. Je m’intéresse à l’ambiguïté entre documentaire et fiction et je développe mon travail sous différentes formes expérimentales, comme le collage, la fragmentation, la distortion, la prise de vue multiple. Celles-ci me permettent d’explorer les différentes techniques et procédures mais aussi les limites du médium photographie.... Je m’intéresse à la véracité de l’image...Je privilégie le medium argentique sans pour autant négliger les outils numériques... Mes sujets, souvent associés à la nature et l’architecture, se déploient sous une forme plutôt sombre et énigmatique, laissant place à une interprétation subjective d’un espace ou d’une région....

 

Bild
Travaux d'Antoine Martin, photographe

 

Ma pratique artistique s’inscrit donc dans une approche environnementale et utopique en relation avec mon quotidien. Elle se décompose en deux étapes distinctes : la prise de vue plutôt intuitive et documentaire d’un espace pour créer un terrain de jeu dans lequel je cherche à développer la narration de mon projet. Cette collecte d’images laisse place dans un second temps à la construction d’un processus réflexif et protocolaire.... Je cherche donc à cartographier et témoigner mais aussi à tronquer et distordre mes photographies afin de créer un univers en me basant sur mon expérience personnelle, le lieu et son histoire revisitée.

 

VIA ALPINA – Travail de diplôme de Bachelor 2021

La promotion du tourisme suisse existe depuis le 19ème siècle, grâce, notamment, au mouvement romantique et aux explorateurs anglais. Les Alpes, qui étaient jusqu’alors considérées comme dangereuses et hostiles, sont rapidement devenues l’argument commercial majeur du pays. Ce travail se concentre sur la réappropriation et l’exploitation de cet imaginaire alpin par le domaine commercial. L’image véhiculée par l’iconographie suisse présente la montagne sous deux aspects ambivalents: d’une part, un environnement hostile et dangereux, et d’autre part, un milieu dompté et maîtrisé par l’homme.

 

Bild
Antoine Martin, travail de diplôme 2021

 

Ces clichés s’inscrivent dans la continuité d’une tradition initiée par les Anglais, promouvant un univers aussi menaçant qu’attirant : «un frisson alpinistique». Cependant, il y a aujourd’hui un décalage entre la réalité d’un paysage marqué par l’homme et le fantasme d’une montagne encore vierge.

En effet, celle-ci disparaît progressivement sous l’empreinte (et l’emprise) que l’homme lui impose. Il s’agit donc de transposer certaines images caractéristiques de cette iconographie dans mon travail par le recadrage et la réappropriation de certains codes et d’amener le spectateur à s’interroger sur la frontière entre le cliché véhiculé et la réalité en parallèle de laquelle il se développe. Par la transposition et la transformation de ces images, il s’agira également de s’interroger sur la conception de la montagne en tant qu’« artefact » que les clichés commerciaux véhiculent. Enfin, par l’agrandissement, le spectateur est amené à s’investir physiquement dans l’image, à se plonger dans le relief de ces clichés commerciaux. Il est également invité à constater le paradoxe de la réduction d’un symbole monumental dans l’imagerie commerciale.

 

Rapport annuel La Foncière

Antoine Martin a réalisé les illustrations de la couverture et têtes de chapitre du rapport annuel 2020-2021. Nous invitons le lecteur à se tourner vers le descriptif du concept en avant-dernier page du document.